Presse – Masonn (Murs)

Gérald Rossi, L’Humanité – 21 juillet 2021

« Une bonne énergie… »

Jacques Denis, Libération – février 2021

« Max Diakok a tissé une poétique de la relation au gwoka, qu’il décline depuis dans des transpositions contemporaines ou plus récemment en rapprochement avec le hip-hop, ou la house. Coup de pied guerrier, sens du défi, travail sur l’axe,l’asymétrie, rapport au sol, rapport articulaire, sont autant d’outils pour établir un langage gestuel, qui fait émerger une danse en soi, faite de traces ».

Belinda Mathieu, La Terrasse, juin 2021

« Masonn, une danse éclatante! »

Louis Otvas, Guadeloupe la 1ère – 19 novembre 2020

à l’occasion de la sortie de résidence du 6 nov 2020

Geneviève Charras, L’amuse-danse, juillet 2021

« Masonn (Murs) » de Max Diakok : briser les parois de l’indicible
Quatre danseurs à la forte identité se rejoignent dans une verve et tonicité remarquable: les murs évoqués ne réussissent pas à les séparer: la lumière qui jaillit de leurs doigts, leurs ombres portées ou leur alter égo se jouent des différences et cherchent à briser la distanciation….Du bel ouvrage , du hip-hop au Gwoka, un hymne à l’humanité. »

Patrick Denis, La Provence – 13 juillet 2021

« c’est beau et plein d’énergie.
Un grand bravo à ces jeunes danseurs promis à un bel avenir ! »

Jean-Pierre Hané – 10 juillet 2021

(…) Un hymne formidable à une jeunesse combattive qui jamais ne se résigne et qui malgré les contraintes saura toujours le biais, la faille qui l’emmènera vers plus de liberté, sur le chemin du bonheur. Un spectacle d’un optimisme salutaire. (…)

Béatrice Chaland, Rideau Rouge – Juillet 2021

 » Se libèrent les élans
Dans une danse constructive par fragments
Rythmés de leur impatience et trépignements. « 

« Paraboles du corps, Odyssée abyssale, Un rituel pour enlacer l’espace, une espèce de krik pour interpeller la cour quand elle dort »

Cie Boukousou

19 Rue de la Boulangerie
93200 Saint-Denis

Contact

compagnieboukousou@gmail.com
06 68 52 77 17