Mémoire & Transmission

Concert / Célébration du Gwoka

Le Gwoka est un style musical composé de chants, de tambour et de danses tirant son origine de la période esclavagiste durant laquelle les tambours et la danse constituaient un exutoire contre l’oppression. Il a perduré au fil des siècles sous d’autres formes dans les milieux ruraux.

La Cie Boukousou propose un concert qui renoue avec la tradition du Gwoka dans ses déclinaisons rurales et urbaines. Elle lui redonne sa dimension sacrée en valorisant l’authenticité des émotions dégagées par chaque rythme.

Max Diakok s’entoure de danseurs et danseurs (effectif de 8 artistes) qui vous étonneront par leur audace dans le respect de la tradition. La forme traditionnelle du Gwoka permet en effet l’improvisation à travers le respect des règles de dialogue entre le danseur et le tambour soliste, offrant un espace de liberté où s’exprime la théâtralité et la créativité des danseurs.

Cette formation qui célèbre tous les rythmes du Gwoka – évoquant la fête, l’amour, la joie, la tristesse – renoue donc avec le caractère sacré du Gwoka représenté par exemple par le rythme Léwòz, rythme guerrier où le danseur livre un véritable défi dans son dialogue avec le percussionniste soliste qui le marque. Cette formation ouvre aussi son répertoire aux rythmes récents du Gwoka tels que Sobo et Takout. Le Takout qui s’est développé en milieu urbain, représente un autre espace de liberté d’expression sous le mode de la transe aussi bien pour les musiciens que pour le danseur.

(Effectif 8 personnes, Dossier, Fiche technique et le prix sur demande).

Autour du spectacle…

CONFERENCE VIVANTE

Expliquer les codes de compréhension du Gwoka (identification des rythmes et de leur atmosphère, les grands principes de la danse et de la musique), avec démonstrations en direct. Repères relatifs à l’évolution du Gwoka à travers le temps. Projection de mini documentaires.

La conférence peut s’accompagner d’ateliers d’immersion dans le Gwoka par la pratique de la danse et du chant (nous consulter).

La conférence peut évoluer sous la forme d’un concert interactif avec le public invitant l’assistance à venir improviser sur scène. L’organisation d’ateliers en amont permet de donner des bases d’expression afin de participer plus aisément à cet échange.

(Effectif 4 personnes, Dossier, Fiche technique et le prix sur demande).

REFERENCES

Concerts

Musée de l’histoire de l’Immigration Paris, cycle L’Autre et le SacréMercredis du Film ethnographique, animé par Brice Ahounou.

6B FAR Saint-Denis, Maison de l’arbre d’Armand Gatti Montreuil, African festival of the arts Chicago USA , Médiathèque Rabelais Gennevilliers, Jardin en Outre mer Paris.

 

Conférences vivantes dansées

Cité de la musique de Paris, Nuit du Gwoka Nuit Blanche à Petit Bain Paris, Auditorium de la mairie de Paris Les Périphériques vous parlent.

 

PRESSE

Max Diakok détourne le Gwoka, L’inscription du Gwoka sur la liste du PCI de l’Unesco
30/01/2015, Marine Jacques, le Courrier de Guadeloupe. Voir l’article ci-contre

Le Gwoka sur la liste du PCI de l’UNESCO Interview de Max DIAKOK sur France TV Guadeloupe 1ère
26 nov 2014 Laura Philippon. Lire l’article

 

« Paraboles du corps, Odyssée abyssale, Un rituel pour enlacer l’espace, une espèce de krik pour interpeller la cour quand elle dort »

Cie Boukousou

19 Rue de la Boulangerie
93200 Saint-Denis

Contact

compagnieboukousou@gmail.com
06 68 52 77 17