Nuit du Gwoka 2012

Nuit du Gwoka 2012 (2e édition) /Nuit Blanche /

SAMEDI 6 OCTOBRE 2012 /LA NUIT du GWOKA au coeur de LA NUIT BLANCHE/Petit Bain/ Entrée libre /Co-prod Cie Boukousou et Petit-Bain

Nuit du Gwoka 201220h30 : Spectacle Waka Douvan Jou de Max DIAKOK En savoir +

21h30:Roger Raspail performance 21h50 à l’aube : LEWOZ/Impro danse & tambours. Artistes /1/2/3/

Minimix de B. Minimum

PROGRAMME ci-dessous

Vidéo de présentation : cliquez sur ce lien

DOSSIER de PRESSE sur demande à : olgaschanen@yahoo.fr

Extrait du Dossier de Presse : « Cet évènement autour du Gwoka,  a été créé par le danseur et chorégraphe contemporain Max Diakok (Cie Boukousou) pour promouvoir, auprès d’un large public, les facettes plurielles de cet art ancestral, originaire de la Guadeloupe. Le Gwoka est l’emblème culturel et musical de l’île qui perdure à travers le temps et rallie toutes les générations à sa démocratisation culturelle et artistique. Longtemps galvaudé par la population, il renaît aujourd’hui au travers de nombreuses manifestations et de créations artistiques.

Pour cette seconde édition, l’emphase a été mise sur la bi-polarité de la discipline: de latradition à la modernité. Max Diakok réunit en une nuit ses deux visages : un spectacle chorégraphié WAKA DOUVAN JOU suivi d’une soirée dans le style Léwòz qui évoluera au rythme des improvisations de danse et des tambours Ka tout au long de la nuit. En guest, Benjamin Minimum et son Minimix nous interprétera également sa vision de l’art Gwoka avec une série d’effets sonores ponctuée d’images.

PETIT BAIN , co-producteur et lieu de l’évènement, est une barge amarrée au pied de la bibliothèque François Mitterrand, en plein cœur de Paris et du parcours de LA NUIT BLANCHE.

S’il existe déjà nombre de manifestations Gwoka en Ile de France, rares sont celles ayant dépassé les remparts de la grande banlieue pour s’aventurer dans la capitale. C’est encore plus vrai des soirées Léwòz. Aussi, LA NUIT DU GWOKA s’inscrira comme une étoile dans LA NUIT BLANCHE allouant ainsi au Gwoka une visibilité et une reconnaissance tant méritée, l’érigeant au rang d’art national le temps d’une nuit. Un art né dans les campagnes guadeloupéennes mais qui a subsisté dans la rue et qui tend aujourd’hui à l’ouverture des esprits sur son mode d’expression. »

MOTS DES PARTENAIRES : « Le gwoka c’est un son de tambour qui donne du sens. Un son construit, cohérent, un cri fondamental comme les pas qui l’accompagnent qui dit qui nous sommes, qui traduit nos souffrances, notre désespoir, nos angoisses, notre douleur et nos joies. Quelque chose d’essentiel dans la construction de notre identité. Le battement de notre âme. Un cri de ralliement pour toute la diaspora. Avec Waka Douvan Jou, la Compagnie Boukousou et Max Diakok donnent une nouvelle dimension au gwoka » Jean-Claude CADENET, Délégué Général à l’Outre mer, Mairie de Paris.

A propos du spectacle « Waka Douvan Jou » : « Un évènement original et de qualité ». Christophe GIRARD, maire adjoint à la Culture, Mairie de Paris.

Remerciement aux soutiens associatifs :

ZILOKA (Londres) ; MASSILIA KA (Marseille), MAMANTHE (Marseille) ;

KALOU (Toulouse) ; COSMOPOLITAINE (Bordeaux) ; YONNALOT (Sarcelles)

REPRIZ www.repriz-cmdtp.org/ REPRIZ est un centre de musique et danses traditionnelles de Guadeloupe, basé en Guadeloupe, qui est à l’origine du projet d’inscription du Gwoka sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’Unesco. Le collectif Lyannaj pou Gwoka est en charge du dépôt de la demande d’inscription auprès de l’Unesco.

NUIT du  GWOKA /Edition 2011 En savoir +

 



Comments are closed.